Companies news

Les entreprises de la Tech s’orientent vers Singapour, au cœur de la croissance Sud-Est asiatique

L'Asie du Sud-Est est le nouveau terrain de jeu des entreprises de la Tech, et il n'est pas difficile de comprendre pourquoi.

Alors que l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) est en passe de devenir le quatrième marché mondial d'ici 2030, les opportunités pour les entreprises sont nombreuses. Selon le rapport e-Conomy SEA 2019 de Google, Temasek et Bain & Company, l'économie numérique d'Asie du Sud-Est pourrait atteindre 300 milliards de dollars US d'ici 2025 - une augmentation de 100 milliards de dollars par rapport aux prévisions du même rapport en 2016.

Le rapport a également constaté que :

  • La croissance est sans précédent, mais inégale - sept zones métropolitaines, qui n’abritent que 15% de la population de la région, représentent plus de 50% de l'économie numérique de la région. Il existe cependant un potentiel de croissance deux fois plus rapide en dehors des grandes villes.
  • Les économies numériques en Malaisie, Thaïlande, Singapour et aux Philippines connaissent une croissance annuelle de 20 à 30% ; celles de l'Indonésie et du Vietnam croissent de plus de 40% par an.
  • L'adoption des paiements en ligne dépassera 1000 milliards de dollars US d'ici 2025, soit presqu’un dollar sur deux dépensés dans la région.
  • Malgré un environnement mondial incertain, plus de 37 milliards de dollars US de capitaux ont été injectés dans l’économie numérique de la région au cours des quatre dernières années, la majorité allant au e-commerce et aux licornes du transport à la demande.

L’Asie du Sud-Est se démarque également dans un environnement où les marchés tech matures saturent et où le protectionnisme prend de l'ampleur à l'échelle mondiale. Il n'est pas étonnant que la région ait connu une intense activité de la part des grands acteurs de la Tech comme des startups :

  • Basée à Singapour, Grab, une entreprise de la Tech offrant des services de transport à la demande, de livraison et de paiement, a attiré des investisseurs comme les Japonais Toyota et SoftBank et le Coréen du Sud Hyundai. La start-up est à présent valorisée à 10 milliards de dollars américains.
  • Une autre start-up de la région, Sea Group, société de jeux, de commerce électronique et de paiement basée à Singapour, a attiré plus de 884 millions de dollars américains en octobre 2017, ce qui en fait la première introduction en bourse américaine d'une entreprise Tech d’Asie du Sud-est.
  • Google a doublé son empreinte pour augmenter sa capacité régionale avec son équipe Next Billion Users basée à Singapour, tandis que Facebook a annoncé son premier data centre asiatique à Singapour et teste une application de paiement en Thaïlande.
  • En 2017, Amazon a lancé Prime et Prime Now à Singapour - une décision qui fait suite à l'expansion régionale d'Alibaba, permettant de constituer un portefeuille comprenant Ascend Money en Thaïlande, Mynt aux Philippines, Emtek en Indonésie et M-Daq à Singapour.

 

La différence de Singapour pour ces entreprises de la Tech

Tous ces acteurs ont en commun une présence à Singapour. La Cité-État abrite déjà 80 des 100 premières entreprises mondiales de la Tech. Celles-ci incluent des poids lourds tels que Microsoft, LinkedIn, Google, Huawei, Baidu et Tencent, des innovateurs en intelligence artificielle comme Nvidia et Yitu, ainsi que des startups comme celle de transport et de logistique Go-Jek, basée à Jakarta, mais avec son équipe de data science à Singapour.

Voici quelques raisons pour lesquelles ces entreprises associent Singapour à leur expansion en Asie :

1. L'écosystème et l'infrastructure de Singapour favorisent l'innovation

Tout d'abord, quelques statistiques clés sur Singapour :

  • Principal centre technologique d’Asie du Sud-est, classé au-dessus de villes comme Pékin, Shenzhen et Hyderabad, selon la société de services immobiliers Colliers International
  • Pays classé le plus innovant hors Europe et 5e au niveau mondial sur 126 pays dans le Global Innovation Index 2018
  • Meilleure protection de la propriété intellectuelle en Asie, selon le rapport Competitiveness Report 2018 du Forum économique mondial
  • Devance des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud selon l'indice de transformation numérique asiatique de l'Economic Intelligence Unit, qui évalue comment les économies asiatiques développent des écosystèmes technologiques, des compétences et des infrastructures numériques
  • Héberge plus de 22 câbles internet sous-marins et représente la moitié de la capacité régionale de data centre, avec le haut débit le plus rapide au monde et la 4G en 3e position mondiale.

Dans une interview accordée au Straits Times, le vice-président de la Data Science de Go-Jek, Misrab Faizullah Khan, a déclaré que la société avait décidé d’installer ses opérations de data science à Singapour en raison du vivier de talents et de l'infrastructure technologique du pays. "Nous n'avons pas à nous soucier d’interruption soudaine d'Internet ici", a-t-il déclaré.

Pour en savoir plus sur le panorama de la Tech à Singapour, téléchargez le guide d’EDB sur l’Ecosystème Tech singapourien.
 

2. Singapour offre les bonnes compétences

L'industrie infocomm de Singapour devrait employer plus de 210 000 professionnels d'ici 2020.

Quelque 50 millions de dollars américains ont également été prévus pour élargir le vivier de talents du pays et former ses employés, en particulier dans des domaines tels que l'analyse des données, les services liés à la Tech, les médias numériques et la cybersécurité.

En pleine crise mondiale des talents, Singapour se distingue par sa capacité à développer et à attirer des talents de classe mondiale - pour la sixième année consécutive le pays a dominé la région Asie-Pacifique dans l'indice de compétitivité des talents mondiaux 2019 de l'INSEAD, battant ainsi d'autres pays d’Asie-Pacifique, notamment la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Japon, la Malaisie et la Corée du Sud.

Dans le cadre de ses plans pour faciliter l’accès des entreprises aux talents opérationnels de la Tech, Singapour regarde au-delà de ses frontières - une ambition rendue possible par la situation favorable du pays en Asie du Sud-Est. Par exemple, à 40 minutes de Singapour, en Indonésie, se trouve le plus grand projet de développement des talents tech de la région, Nongsa Creative et Digital Academy, développé conjointement par Nongsa Digital Park à Batam et e27, plateforme d'entrepreneuriat technologique basée à Singapour.

M. Lionel Wong, recruteur senior en technologie chez Indeed.com, l'un des plus grands portails mondiaux pour l'emploi, a noté que les talents mondiaux de la Tech sont attirés par Singapour.

« Si vous regardez les startups indonésiennes, vous vous rendrez compte qu'elles bâtissent leurs centres d'ingénierie à Singapour. Les grandes start-up indonésiennes basent leurs équipes techniques ici. Les ingénieurs logiciels seniors sont embauchés ici. Ils voient le talent ici », explique-t-il.

Pour en savoir plus sur la gestion des talents à Singapour et comment répondre à vos besoins en matière d’embauche, téléchargez le guide d’EDB Embauchez votre équipe Tech rêvée à  Singapour .
 

3. La Cité-État est bien connectée aux marchés mondiaux

Un réseau tentaculaire de 22 accords de libre-échange (ALE) bilatéraux et régionaux relie les entreprises basées à Singapour aux principaux marchés du monde - une aubaine pour les entreprises de la Tech face au protectionnisme économique croissant.

Deux méga-ALE ont récemment été signés par Singapour : l'Accord de libre-échange Union européenne-Singapour (EUSFTA) et l’accord d’échange Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership (CPTPP). Ces ALE prévoient l’accroissement du commerce numérique régional et de meilleurs standards de protection de la propriété intellectuelle avec les partenaires commerciaux du monde entier.

Dans un article rédigé pour Forbes, l'universitaire Alex Capri a déclaré que l'attractivité de Singapour comme pôle de la Tech ne ferait que croître avec l’intensification des guerres commerciales. Citant l'EUSTFA et le CPTPP, il a déclaré que de tels accords "ouvrent effectivement tous les principaux marchés mondiaux aux entreprises basées à Singapour, d'autant plus que la guerre commerciale sino-américaine ne montre aucun signe de ralentissement".
 

4. Les initiatives nationales stimulent la demande de solutions technologiques

Singapour est arrivé en tête du classement mondial des smart cities de Juniper Research en 2017. Cela fait suite à une initiative nationale Smart Nation, un plan global pour intégrer les technologies émergentes dans des domaines couvrant la mobilité urbaine, les infrastructures et les services gouvernementaux. Voici des exemples de projets découlant de l’initiative :

  • Un système d’identité digitale nationale, pour plus de simplicité et de sécurité dans les transactions numériques entre citoyens et entreprises
  • Des incitations aux paiements électroniques pour des paiements plus rapides et plus sûrs
  • Une plateforme nationale de capteurs intelligents pour une ville plus vivable et sûre, grâce à l'utilisation et à l'intégration de capteurs et d'appareils IoT (Internet des objets)
  • Un programme de mobilité urbaine intelligente pour des solutions de transport public qui tirent le meilleur parti des données et des technologies telles que l'intelligence artificielle (IA) et les véhicules autonomes
  • Une initiative « Moments de la vie » pour des échanges rationalisés pour les citoyens, grâce aux services groupés de différents organes gouvernementaux
  • Une plate-forme numérique Core Operations Development Environment and eXchange (CODEX) pour le développement de services numériques gouvernementaux

Bon nombre de ces initiatives sont réalisées en collaboration avec des professionnels du secteur. La société de gestion immobilière et de solutions énergétiques intelligentes Anacle, par exemple, a dirigé l'initiative Smart Office Living Lab en 2018. Fonctionnant comme banc d'essai pour les nouvelles technologies, ce laboratoire vise à accélérer la mise en œuvre de systèmes intelligents et à créer des modèles technologiques pour des bureaux intelligents, des écoles et des logements.

Singapour a également annoncé son intention d'investir et de créer des opportunités économiques dans quatre secteurs technologiques identifiés : l'intelligence artificielle et l'analyse de données, la cybersécurité, les médias immersifs et l'internet des objets. Tandis que le pays poursuit ses efforts de digitalisation dans tous les secteurs, la demande de solutions technologiques continue de croître rapidement.
 

Surfer sur la vague sud-est asiatique

Il est indéniable que l'Asie du Sud-Est est une région diversifiée avec des rythmes de développement différents selon les marchés. La croissance des écosystèmes de startups, sur chacun des marchés respectifs de la région, a dépassé les efforts des gouvernements, de nombreuses économies ne disposant pas des cadres juridiques et réglementaires appropriés pour soutenir le développement d’affaires. Les limites des infrastructures et des talents dans le secteur technologique sont également de réels problèmes.

Toutefois, les entreprises de la Tech ne peuvent pas se permettre d'oublier l'Asie du Sud-Est. Il est évident que les entreprises peuvent tirer bénéfice de la position géographique de Singapour, de ses talents et de la sophistication de ses infrastructures, ainsi que de son environnement commercial pro-technologie, encore faut-il savoir où regarder.

 

-> Article traduit en français par la French Chamber of Commerce in Singapore, retrouvez l’article original sur le site de l’EDB.

Close

The Members’ Directory is now digital!