Companies news

Pari de taille sur la technification en Asie du Sud-Est

Il n’y a jamais eu meilleur moment que maintenant pour investir dans la Tech en Asie du Sud-Est. Au premier semestre 2019, presque 6 milliards de Dollars US avaient été investis dans les entreprises Tech de la région avec une forte augmentation des investissements de départ.

Les entreprises Tech, dont la plupart n'ont que quelques années d’existence, transforment aujourd'hui les industries traditionnelles.

Prenons Tokopedia, par exemple. La première start-up indonésienne rêvait de connecter acheteurs et vendeurs dispersés dans plus de 17 000 iles de l’archipel par une marketplace en ligne. La startup a dû repenser les paiements en ligne, 7 habitants sur 10 n’ayant pas accès aux services bancaires en Indonésie.

Tokopedia est aujourd’hui la plateforme de commerce en ligne la plus visitée en Indonésie, avec près de 140 millions de visites mensuelles. Sa plateforme mobile connecte clients et commerçants à un vaste réseau technologique de moyens de paiement, offrant de multiples options dont des partenaires de micro-paiement tels les magasins locaux et les bureaux de poste. L'année dernière, Tokopedia a annoncé un partenariat avec le développeur de portefeuille mobile Ovo, rapprochant les marchés et services en ligne des Indonésiens au quotidien.

Difficile d’imaginer qu’il y a plus de dix ans, il a fallu deux ans à Tokopedia pour lever le capital initial nécessaire au démarrage de l'entreprise, son modèle de commerce en ligne étant alors nouveau dans la région.

Mais les temps ont changé. Les entreprises de la Tech du Sud-Est asiatique attirent désormais l’attention – et les investissements - du monde entier, de la Silicon Valley à Shenzhen en passant par Tokyo.  Sur les 11 start-up Tech d'Asie du Sud-Est, cinq d'entre elles ont atteint ce statut au cours des deux dernières années seulement.

Un phénomène passionnant alimente la montée en puissance de ces entreprises technologiques disruptives aujourd'hui. On l’appelle la technification.

 

La technification, une transformation bien menée

La technification ne consiste pas seulement à utiliser la technologie dans vos activités commerciales, mais aussi à utiliser la technologie pour transformer les secteurs verticaux de l'industrie - éducation, finance, santé, commerce de détail, et tout ce qui se trouve entre les deux. Il s'agit de changer complètement la façon dont les affaires sont menées et de créer de nouveaux modèles commerciaux. Il est important de noter qu'il ne s'agit pas de gains de productivité opportunistes ou de la simple numérisation des biens et services du monde réel.

Par exemple, une entreprise de logistique utilisant l'analyse de données et des capteurs de l’Internet des objets (IoT), pour augmenter la traçabilité numérique des marchandises livrées, n'est pas de la technification. Elle ne fait que rendre des services digitaux plus qu'analogiques. Une entreprise qui utilise l'intelligence artificielle (IA) pour optimiser stratégiquement les actifs logistiques de tierces parties sur toute la chaine de valeur d’un service - de la décision de localisation des actifs logistiques, à l'optimisation des itinéraires de livraison et à la personnalisation des expériences clients – ça c'est de la technification.

 

Un pionnier en Chine: Cainiao

J'ai été le témoin de la vraie puissance de la technification en Chine. Au cours de mes quatre années en tant que Venture Partner chez GSR Ventures, j'ai vu des entreprises tech de plusieurs milliards de dollars, qui n'existaient pas 10 ans avant, dominer les industries dans tous les domaines.

Cainiao est l’un des pionniers qui ont transformé la logistique en Chine.

En 2010, le marché de la logistique en Chine était fragmenté et inefficace. La norme pour les entreprises était alors de contractualiser avec des partenaires différents pour la logistique d’actifs, le stockage et l'entreposage, et des prestataires de services indépendants pour la gestion de la chaine d’approvisionnement et des stocks. Avec des normes de service médiocres, des méthodes de suivi des colis inefficaces et des délais de livraison lamentables, il n'était pas étonnant que les 20 premières sociétés de logistique contrôlent uniquement 5,5% du marché.

Lorsque Cainiao est arrivé, la société a utilisé la technologie pour repenser chaque partie de la chaîne de valeur logistique - de l'automatisation d'entrepôts entiers à des partenaires de livraison du dernier kilomètre, et prévoit même d'utiliser des hélicoptères sans pilotes pour les livraisons entre villes.

Quel niveau de réussite ? Cainiao est désormais évalué à 100 milliards de yuans (19,4 milliards de dollars US) et gère 70% de tous les colis en Chine.

Des entreprises comme Cainiao, Alibaba, Didi Chuxing et Liepin.com ont mis à profit la technologie pour fournir des services moins chers, plus efficaces et homogènes, et ont ainsi conquis les consommateurs et le marché.

Alibaba, qui détient Cainiao et a investi dans Didi, est la quatrième société internet au monde spécialisée dans la distribution et le e-commerce, tandis que Didi Chuxing est le principal fournisseur de services de transport en Chine et Liepin.com le plus grand portail de recrutement en ligne chinois en termes de revenus.

Deux précurseurs en Asie du Sud-Est : Ninja Van et Glints

Alors que la technification bat son plein en Chine, elle ne fait que commencer en Asie du Sud-Est. Comme la Chine au milieu des années 2000, l'Asie du Sud-Est est en train de moderniser ses infrastructures, ce qui signifie que ses verticaux sont encore principalement basés sur des modèles économiques traditionnels et physiques. Tout comme la Chine, l'Asie du Sud-Est a une population axée sur le mobile avec une classe moyenne en pleine croissance - en d'autres termes, une base de consommateurs digitalisée et prête à payer pour des services basés sur la technologie.

Mon entreprise, Monk's Hill Ventures, recherche des entrepreneurs prêts à s'attaquer à de gros pans de l'économie et à utiliser la technification pour faire une vraie différence. L'une des premières sociétés dans lesquelles nous avons investi est Ninja Van, une entreprise de logistique du « dernier kilomètre » qui transforme le paysage logistique de la région.

Ninja Van s’applique à acheminer un colis à votre porte - un problème majeur en Asie du Sud-Est. Également connue sous le nom de logistique du « dernier kilomètre », cette étape du processus d'expédition a toujours été un problème en raison de l'inefficacité et du coût de livraison de petits volumes de colis à des endroits éloignés et souvent inaccessibles. Alors qu'il y a déjà trois millions de livraisons issues du commerce en ligne exécutées quotidiennement en Asie du Sud-Est, le commerce en ligne devrait représenter près de 40% des 300 milliards de dollars US de l'économie digitale de la région d'ici 2025.

Pourtant, selon le rapport Google, Temasek et Bain e-Conomy SEA 2019, les infrastructures logistiques en Asie du Sud-Est sont encore sous-développées et un grand nombre de personnes vivent dans des zones éloignées et périurbaines - c'est là que Ninja Van voit des opportunités.

Le business model complémentaire de Ninja Van répond aux défis majeurs de la livraison du dernier kilomètre pour d’importants acteurs logistiques en utilisant la technologie, positionnant ainsi l'entreprise comme un partenaire stratégique d'expansion régionale. Ninja Van utilise le machine learning et d'autres technologies pour résoudre les problèmes épineux du dernier kilomètre tels que le suivi de colis, la gestion de la flotte et la précision de la géolocalisation. Il permet même aux consommateurs de changer leur point de livraison directement en ligne. En moins de cinq ans, la société atteint déjà des volumes de livraison équivalents à certains géants de la logistique plus établis, se lance dans un partenariat stratégique avec Grab et bénéficie de financements accrus des investisseurs.

 

La logistique n'est pas le seul secteur mûr pour la technification dans la région.

Dans le domaine du recrutement, par exemple, nous avons Glints, une plate-forme de recrutement et de développement de carrière basée sur la technologie. La nature de cette industrie nécessite une touche humaine, et c'est ce qui différencie le modèle économique de Glints. Contrairement aux plates-formes de recrutement entièrement digitale, Glints permet aux vrais recruteurs de tirer parti des données et de l'automatisation des processus de recrutement, ce qui rend les recruteurs de l'entreprise beaucoup plus efficaces que les recruteurs traditionnels.

Aujourd'hui, les clients de Glints, qui incluent Gojek, FWD Insurance et UOB Bank, recrutent avec succès leurs collaborateurs en 28 jours moyens, contre 40 à 50 jours dans un processus classique. De plus, cette solution leur permet d’économiser entre 40 à 100% du coût de lancement de l’offre.

Environ la moitié du PIB de 3000 milliards de dollars US de l'Asie du sud-est est portée par le secteur des services, et pourtant, de nombreuses inefficacités subsistent à tous les niveaux. C'est là que les entrepreneurs utilisent des modèles économiques de technification pour créer de la valeur.

 

Bâtir les entreprises emblématiques de demain

Alors que les entrepreneurs tech d'Asie du Sud-Est bousculent les modèles de vente au détail, de transport, de logistique, de chaîne d'approvisionnement, de recrutement, d'assurance et même de services financiers, de nouvelles opportunités d'investissement s'ouvrent. L'investissement en capital-risque dans les entreprises tech d'Asie du Sud-Est a atteint 3,4 milliards de dollars américains au premier semestre 2019, soit trois fois plus qu'à la même période en 2018. Et avec autant de capitaux qui affluent, vous devez être stratégique dans vos choix d’investissement

Mes conseils aux investisseurs potentiels ? Prenez le temps de comprendre la région. Au-delà de simplement suivre les tendances, vous devez connaître l’écosystème Comprendre les acteurs et les secteurs dans lesquels vous allez investir et construire vos réseaux. Travaillez avec les fondateurs pour construire une stratégie régionale capable de développer efficacement leur entreprise.

Pour les entrepreneurs qui créent des entreprises en Asie du Sud-Est, réinventez le secteur dans lequel vous opérez et pensez réellement à la transformation par la technification. Vous pourriez être à la tête de la prochaine start-up de la région - ou qui sait, vous pourriez tout simplement être dans une catégorie à part.

Lorsque la technification a pris d'assaut la Chine, elle a créé de nouvelles entreprises de plusieurs milliards de dollars qui sont devenues des acteurs majeurs de l'économie mondiale. Les start-up d'Asie du Sud-Est gagnent déjà du terrain à mesure que la région génère plus d’intérêt au niveau international. Il n'y a pas de meilleur moment pour regarder vers l'Asie du Sud-Est – profitez simplement de la marée montante de la technification dans la région.

L’auteur,Peng T. Ong est le co-fondateur et directeur de Monk’s Hill Ventures (MHV), un leader du capital-risque en Asie du Sud-Est, spécialisé dans le financement de jeunes startups. Decouvrez pourquoi ils misent sur les entreprises qui utilisent la Tech pour transformer en profondeur les secteurs traditionnels. Cet article a été initialement publié sur le site de l’EDB, Economic Development Board.

 

Article traduit en français par la French Chamber of Commerce in Singapore.
Retrouvez l’article original sur le site de l’EDB : https://www.edb.gov.sg/en/news-and-events/insights/headquarters/betting-big-on-technification-in-southeast-asia.html.

Close

The Members’ Directory is now digital!