L'économie de l’Internet en Asie du Sud-Est devrait atteindre 300 milliards de dollars en 2025

SINGAPOUR (Reuters) - L’économie de l’Internet en Asie du Sud-Est devrait atteindre 300 milliards de dollars d’ici 2025, des millions de personnes dans la région se mettant à acheter en ligne et adoptant la livraison de nourriture à domicile, a annoncé jeudi un rapport sectoriel.

Pour atteindre cet objectif, le secteur en ligne, évalué à environ 100 milliards de dollars aujourd’hui, devrait connaître une croissance de 200% sur les cinq prochaines années, selon un rapport conjoint de Google, du fonds souverain singapourien Temasek Holdings et de la société de consulting internationale Bain & Company.

Ce rapport annuel a relevé à la hausse ses anciennes prévisions de 240 milliards de dollars pour 2025, après un triplement de la croissance au cours des quatre dernières années, les jeunes internautes utilisant leur téléphone pour tout faire, de la banque aux jeux, jusqu’à l’achat de billets d'avion.

"Ce rythme de croissance a dépassé toutes les attentes", indique le rapport de 64 pages. "L'accès à Internet est maintenant abordable pour de larges segments de population et la confiance des consommateurs dans les services numériques s'est considérablement améliorée."

Au cours des quatre dernières années, plus de 37 milliards de dollars ont été investis dans des entreprises en ligne du Sud-Est asiatiques, principalement du e-commerce comme l’enseigne de mode Zilingo et du transport à la demande comme les licornes Grab and Gojek, indique le rapport.

Le secteur du transport à la demande s'élève à lui seul à 13 milliards de dollars, soit quatre fois plus que sa valeur de 2015, et devrait atteindre 40 milliards de dollars en 2025, date à laquelle la livraison de nourriture devrait valoir autant que le transport à la demande.

Depuis 2014, le taux de croissance moyen de l'Asie du Sud-Est de 5% par an place cette région loin devant la moyenne mondiale et en fait une destination d'investissement attrayante, au moment où l'économie chinoise se trouve freinée par la guerre commerciale sino-américaine.

Les pays couverts par le rapport - Indonésie, Malaisie, Vietnam, Singapour et Philippines – comptent 360 millions d'internautes, contre 260 millions quatre ans plus tôt.

Ceci est à comparer avec la population mondiale d’internautes d’environ 4,4 milliards, en croissance de 9% par rapport à l’année précédente, selon wearesocial.com, service de surveillance numérique.

 

Aspects réglementaires et marché du travail

Il reste néanmoins de nombreux obstacles à cette croissance rapide régionale, notamment les risques règlementaires et liés à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Le régulateur malaisien de la concurrence a ainsi proposé jeudi une amende de plus de 86 millions de ringgits (20,53 millions de dollars) à Grab pour avoir violé la loi sur la concurrence du pays en empêchant ses chauffeurs de promouvoir des services concurrents. Grab a un mois pour faire appel avant une décision finale.

Dans le même temps, Singapour a adopté cette semaine une loi exigeant que les sites de médias sociaux comme Facebook et Twitter apportent des corrections ou suppriment des contenus que le gouvernement considère comme étant faux. Des groupes de défense des droits ont exprimé leur inquiétude que cette loi « anti-fake news » ne limite les libertés sur Internet.

L'industrie s'efforce également de combler les pénuries de main-d'œuvre, la demande de compétences techniques qualifiées dépassant de loin l'offre.

Même Singapour, qui applique des restrictions strictes sur la main-d'œuvre étrangère, a annoncé poursuivre sa recherche de talents étrangers pour intensifier ses efforts de développement du secteur.

"Le besoin de talents reste une contrainte pressante malgré tous les efforts déployés par les entreprises de l’économie de l’Internet pour "combler le fossé", indique le rapport.

 

(Relevé par Aradhana Aravindan; écrit par Joe Brock; édité par Jane Wardell)

Droit d'auteur (2019) Thomson Reuters. Cliquez pour les restrictions

Article rédigé par Aradhana Aravindan de Reuters avec licence légale du réseau d'éditeurs NewsCred. Veuillez adresser toutes les questions relatives aux licences à legal(@)newscred.com.

Article traduit en français par la French Chamber of Commerce in Singapore.

Close

FOCUS Magazine Issue 73 is out!