Trois tendances technologiques qui ouvrent de larges opportunités d’affaires en Asie du Sud-Est

Découvrez l’interview exclusive d’Angeline Leong, Directrice Exécutive Asie du Sud-Est chez Deloitte, qui vous révèle les 3 tendances technologiques qui feront la différence en Asie du Sud-Est.

Angeline Leong est Directrice Exécutive pour l’Asie du Sud-Est chez Deloitte. Avec 28 ans d'expérience, elle dirige aujourd'hui des équipes qui conseillent les plus grandes entreprises de la région sur leur transformation digitale, de la conception à la réalisation et à la mise en œuvre.

Entrez dans n'importe quel conseil d'administration et il y a de grandes chances pour que les discussions sur l’avenir portent sur la technologie, la digitalisation et la disruption.

Certains échanges, marqués par des préoccupations et inquiétudes, se focalisent sur les défis à venir, d’autres se concentrent sur les opportunités d’affaires potentielles de ces nouvelles technologies.

Quelle que soit la teneur de la discussion, une chose est sûre : la technologie dominera les programmes de transformation des entreprises dans toutes les industries.

En 2018 en Asie du Sud-Est, l’humain est au cœur des sujets technologiques. Face à l'automatisation et à l'avènement de l'intelligence artificielle (IA), les menaces sur l'emploi sont bien réelles. Nombreux sont ceux qui se posent la question de leur avenir. Les gouvernements et organisations se préoccupent donc davantage de répondre à ces attentes.

En plus de requalifier et réaffecter les compétences, les projets visant à concevoir une organisation du futur devront garantir que les prochaines générations soient formées aux nouvelles technologies.

Au-delà des préoccupations actuelles, chez Deloitte nous sommes également attentifs aux nouvelles tendances technologiques susceptibles d'avoir un impact important sur les entreprises et les gouvernements. C'est ce que nous relevons, depuis une dizaine d’années, dans le cadre de notre rapport annuel « Tech Trends ». L'édition 2019 identifie plusieurs sujets d'intérêt. Trois d'entre eux – la connectivité de demain, le DevSecOps (Développement Sécurité Opération) et les organisations utilisant l'IA - sont particulièrement pertinents pour la région et offrent de belles opportunités.

Angeline Leong, Directrice Exécutive chez Deloitte pour l'Asie du Sud-Est, partage les trois tendances technologiques susceptibles d'avoir un impact important dans la région.

 

La connectivité

Le réseau 5G redéfinit et prépare la voie à suivre pour les entreprises, en leur permettant d'avoir des interactions plus rapides et en temps réel, pour répondre aux besoins de leurs clients et de leurs affaires, depuis le design produit jusqu’au diagnostic médical, du curatif au préventif, et jusqu’à la décision commerciale. Les applications commerciales de cette nouvelle technologie, déjà à l'essai dans des pays comme la Chine et Singapour, donnent des résultats prometteurs.

Dans le domaine de la santé, la vitesse du réseau 5G permettra d'acheminer des informations essentielles de patients éloignés vers les centres médicaux et les laboratoires. Dans le secteur manufacturier, et notamment pour la conception et le développement de produits, la vitesse du réseau 5G permettra un transfert de données plus rapide des préférences des clients pour concevoir les produits. Les transports publics bénéficieront de la vitesse de la 5G pour s’adapter aux conditions de trafic et de congestion, optimiser les itinéraires et réduire les temps d'attente.

Par conséquent, les dépenses d'infrastructure augmenteront en raison de la nécessité d'améliorer les performances du réseau pour répondre à la vitesse de la 5G.

 

Le DevSecOps (Développement Sécurité Opération)

Le DevSecOps fait partie intégrante de la lutte en matière de cybersécurité, en intégrant la sécurité dès le démarrage des projets. La sécurité est incluse dans le cycle de développement du logiciel ou du produit, et est au cœur de sa conception plutôt que dans une phase de post-conception. Il ne s'agit pas d'un outil, mais d'une approche conceptuelle, car le DevOps intègre les considérations de sécurité à chaque étape du développement produit.

Cela permettra de créer des architectures de systèmes robustes et plus résistantes aux cybermenaces, qui constituent un danger réel et actuel. Le Forum économique mondial de février 2019, par exemple, a désigné les cyberattaques et les atteintes à la sécurité comme étant deux des risques les plus graves auxquels le monde fait face aujourd'hui.

En Asie du Sud-Est, les pays ne sont pas seulement des cibles, ils sont aussi souvent une base d'attaques vers d'autres régions.

La question est de savoir si les gouvernements des pays de l’ASEAN investissent suffisamment pour fournir l'épine dorsale de sécurité permettant de gérer la cybersécurité, au-delà de l'intégration par les organisations de DevSecOps dans leur cycle de développement. Les dépenses moyennes collectives des gouvernements des pays d'Asie du Sud-Est pour la gestion de la cybersécurité représentent la moitié des dépenses moyennes mondiales (en pourcentage du PIB). Singapour, cependant, est en tête du peloton, dépassant même la moyenne des dépenses mondiales.

Pour ce faire, les gouvernements et les entreprises peuvent prendre les mesures suivantes :

  • Intégrer le développement de la sécurité dans la conception de leurs produits/services
  • Répondre au manque de cybersécurité et de sécurité numérique en sensibilisant et en favorisant une prise de conscience des employés et des clients, par un leadership et une gouvernance exercée du sommet à la base
  • Eduquer en amont et former leurs employés en continu
  • Monitorer pour jauger l’intensité l'impact et le timing de l'impact - de sorte que les menaces potentielles soient identifiées et tuées dans l’œuf.
  • Apporter une réponse rapide, ce qui exige une capacité d’adaptation et des personnes formées pour réagir aux failles de sécurité lorsqu'elles surviennent.

 

 Organisations utilisant l'IA

L'IA entre dans sa troisième phase : l'IA autonome.

L'intelligence artificielle autonome nécessite de déployer systématiquement du machine learning et des outils cognitifs dans tous les principaux processus et opérations, conduisant à des actions et des prises de décisions basées sur l’information obtenue.

Alors que l'IA autonome n'a pas encore atteint sa courbe de maturité d'adoption dans cette région, la Thaïlande et l'Indonésie ont ouvert la voie de par la taille de leurs marchés intérieurs, ce qui permet aux développeurs d'IA d'adapter facilement les produits.

Bien qu'en troisième position, Singapour a fait preuve d'un fort engagement en faveur de l'utilisation et du déploiement de l'IA à l'échelle nationale. L'AI SG (programme national) et les initiatives de l'IMDA (Infocomm Media Development Authority) pour développer l’IA à Singapour, témoignent de l'adhésion du pays à l'IA.

L'Asie du Sud-Est a la capacité d'offrir l'infrastructure robuste et sécurisée requise pour le développement de l'IA autonome. Cependant, les recherches soulignent aussi certaines difficultés, comme par exemple : comment et par quoi démarrer, les infrastructures, la gestion des données, les investissements et budgets, et la sécurité.

Nous prévoyons que les opportunités potentielles pour l'IA autonome dans la région seront exceptionnelles pour certains secteurs :

  • Dans le domaine de la santé : pour diagnostiquer puis identifier de façon précise les problèmes et les causes via le machine learning ;
  • Dans le secteur bancaire : pour la personnalisation des produits et des services grâce aux informations générées et pour l’amélioration du process du « Know Your Customer » grâce à la reconnaissance faciale ;
  • En assurance : pour le traitement des sinistres en temps réel ;
  • Dans les transports : pour l’amélioration des transports publics autonomes, des trains et des aéroports grâce à l'optimisation en temps réel des itinéraires et de la planification des véhicules.

Les tendances technologiques dans cette région montrent un fort potentiel d'adoption des technologies de nouvelle génération.

Les expériences digitales, où l'expérience client et le contenu seront essentiels, se répandront au-delà du circuit de vente et de marketing. Les gestionnaires incontournables d’espaces commerciaux de la région dupliquent leur modèle d'expérience client digitale, mis en œuvre avec succès dans leur centres commerciaux, dans leurs autres activités telles que l'hôtellerie et la gestion des installations, puis dans les espaces de travail de leurs employés.

En ce qui concerne le Cloud, tous les gouvernements et les entreprises privées font pression pour "le tout Cloud". L'adoption d'applications en mode Saas s'en trouvera accrue, et l'afflux de fournisseurs d'applications Cloud plus petits et plus agiles, ainsi que d'acteurs de la connectivité infra va donc augmenter.

La collaboration sectorielle créera de nouveaux segments issus de la collaboration croisée de services tels que la logistique du dernier kilomètre avec les fournisseurs de services réseau.

Enfin, le concept d'Organisation de l'Avenir et de l'Avenir du Travail se matérialisera en actions concrètes pour de nombreuses entreprises et le gouvernement.

 

Article traduit en français par la French Chamber of Commerce in Singapore.

Retrouver l’article original sur le site de l’EDB.

Close

FOCUS Magazine Issue 73 is out!